Il se passe beaucoup de choses dans mon école.

Genre :

- plein d'enfants sans toit pour la nuit, nous avons deux classes spéciales non francophones et non scolarisés, donc plein de réfugiés.

- des occupations de locaux, comme le gymnase pour les héberger une nuit et forcer la municipalité à réagir.

- des engueulades entre militants et collègues fatigués, parce qu'on bosse beaucoup.

- d'autres enfants non migrants, mais en danger aussi, mais eux c'est plus banal, genre : en danger parce que parents barjos, alcooliques ou TOUT SIMPLEMENT sans amour pour leur gosse.

- de jeunes stagiaires (un clin d'oeil aux mecs qui aiment les femmes qui aiment les hommes qui aiment les femmes), absolument canons et en difficulté, car le métier d'enseignant est facile, genre : en larmes intarrissables au moment du déjeuner.

- Tout le cycle 2 en stage, et les stagiaires en difficulté. Genre : seules à un étage, nous le cycle 3 nous sommes à l'étage.

- des collègues fermées à l'informatique, qui refusent de faire leur commande en ligne, prêtes à pleurer tellement ça coince.

 

 

Et moi..........................

Comme je suis on va dire genre : contact facile, tout le monde vient me voir, et comme je suis du genre un peu trop gentille, j'écoute tout le monde.


En passant : j'ai un double niveau qui demande du boulot, genre : deux classes à préparer, puis un décloisonnement en Ce1, comme ça , je me retrouve avec trois niveaux.

 

Résultat :

Je suis crevée, mais je ne vois pas pourquoi, puisque les instits ne travaillent pas et sont payés à ne rien foutre.

Et puis ce n'est pas comme si j'avais des enfants-rois, des parents dans des professions haut placé intellectuellement, ces enfants rois, ne supportent pas de perdre un match de hand ou une erreur dans un bilan.

Un autre arrive en retard car il a dormi dans un squatt à Pétaouchnock.

Puis deux ce matin avec un mot des parents :

"Nous allons avoir un weekend très chargé, machin ne pourra pas apprendre ses leçons"

- Ah bon ? Tu vas où ? (je demande car parfois c'est un enterrement ou une maman malade)

réponse genre : On va à DysneyLand, on dort là bas dans un hotel avec plein d'étoiles............

- Alors la méchante que je suis : ( tu te débrouilles, la leçon est donnée depuis une semaine) Surtout quand un des parents me demande de tout préparer à l'avance car l'un va y passer la semaine.

 

 

ALors, vous savez quoi ?

Ce n'est que mon travail, j'ai une vie à côté.

Je ne suis ni assistante sociale, ni psy, ni directrice.

Je suis avant tout une femme, puis aussi une maman, une grand mère, une copine une amie.
Je reste une instit aussi, je m'éclate dans ma classe.

genre :

-situation d'expérience sur les 5 sens, se déplacer dans la classe les yeux bandés et devoir écrire au tableau la date, l'enfant en question était plié de rire, les autres aussi, et moi en passant

- éducation à l'environnement, c'est quoi être biodégradable, en cours d'histoire, on regarde un diaporama sur des fouilles à Tautavel (préhistoire)

"Maîtresse, pourquoi la peau a disparu et il reste que les os ?

réponse : parce qu'on est biodégradables. Et elle sourit, elle a le sens de l'humour.

- un diaporama sur Vasarely, on s'éclate en Art Visuel.

- pendant que j'installe tout pour le diaporama fait par ma pomme, l'enfant roi impressionné me regarde et dit tout bas : "c'est clair, il faut en faire des études pour ce métier". Ce qui l'impressionne le plus c'est la high tech..................

- réponse à un bilan d'hisoire sur les premiers hommes en préhistoire, là la question : "fais sa description" : réponse : "le géographe regarde les terres de plusieurs kilomètres"

 

Alors il y a des moments de fou rire, des moments de parlotte à la récré avec les copines. Et puis je vais m'acheter un sifflet, car j'en ai marre de parler fort pour être entendue du bout de la cour en cas de presque baston.

 

Voilà, mon affect est rangé chez moi quand je vais à l'école, je suis vilaine, et j'aime bien.

N'hésitez pas à commenter ici, j'aurai moins l'impression de parler à mon écran.